Arras : une cure de jouvence au lycée professionnel Jacques Le Caron

5, 5 millions d’euros ! C’est la note pour les travaux financés par la Région dans l’un des plus grands lycées professionnels de l’académie. Étalés sur deux ans, les chantiers ont consisté en la remise en état de l’internat, la création d’un terrain synthétique et d’une piste d’athlétisme, des travaux de sécurité. Il restera à rénover les cuisines et la salle de restauration scolaire. point par point…

Effectifs. Neuf cents apprenants ont été inscrits pour la rentrée. Six cents élèves en formation initiale cent cinquante apprentis et une centaine d’adultes (en permanence) effectuant une formation continue constituent cet effectif. Ils sont encadrés par une centaine de professeurs.

Spécificités. Le lycée est spécialisé dans les métiers du bâtiment et propose des formations en CAP, BP, Bac Pro et deux BTS, l’un en technico-commercial vente des matériaux et l’autre en enveloppe du bâtiment (en apprentissage). Il faut également ajouter une classe de prépa en architecture. Une formation gratuite et suivie l’an dernier par une quinzaine de lycéens de Gambetta, Robespierre, Guy-Mollet, tous les mercredis après-midi. L’objectif : se préparer au concours des écoles d’architecture. La formation Taille de pierre est une des douze formation du genre en France.

L’internat. Le grand luxe : des chambres pour trois ont été aménagées et chacune dispose d’un mobilier sobre et moderne ainsi que d’une salle de bains – wc, avec douche. Ont été refait la décoration, des foyers pour se détendre, avec des jeux (écran, baby-foot). L’internat propose 99 places, toutes occupées pour la rentrée, dont vingt-et-une places réservées aux filles (internat séparé – les élèves de Savary-Ferry y sont accueillies).

Équipements sportifs. Ils sont d’une belle qualité : une piste d’athlétisme en tartan, entourant un terrain de football synthétique. Ces équipements seront inaugurés prochainement. Du luxe, même si les dimensions ne sont pas réglementaires. Le terrain réservé aux lycéens pourrait également accueillir des entraînements pour le rugby à 7 ou le foot féminin.

Bertrand Derquenne sur le tartan de la nouvelle piste d’athlétisme. En médaillon une chambrée de l’internat.

Sécurité incendie… Le reste des travaux concernait en partie la sécurité incendie, l’évacuation des fumées, la pose de seize caméras pour inspecter les entrées et sorties et les extérieurs de l’établissement qui s’étend sur six ha.

Bertrand Derquenne. Le proviseur désire améliorer l’image de ses formations et de son lycée, apprendre aux élèves à se connaître et à se valoriser. Mais surtout, il s’agit d’aspirer les élèves vers le haut et cela marche plutôt bien. ? On croise des élèves qui projettent déjà de poursuivre leur formation initiale après le CAP, et 85 % des élèves dans les deux classes de BTS sont issus des filières professionnelles du lycée.

 

Voir l’article sur le site de la voix du nord